Types de chirurgies

Sphinctérotomie - Chirurgie de la fissure anale

Overview

Qu’est-ce qu’une fissure anale ? Généralement, il s'agit d'une déchirure du tissu mince qui tapisse l'anus. Ce tissu s'appelle la muqueuse. La plupart des fissures se produisent lorsque vous essayez d'évacuer des selles qui sont grosses ou dures. Lorsqu'une déchirure se produit, vous pouvez ressentir une douleur soudaine et intense autour de votre sphincter anal. Cela peut être accompagné de spasmes occasionnels autour des muscles anaux. La douleur peut durer jusqu'à plusieurs heures après votre selle. Les saignements sont assez fréquents.

 Les fissures anales peuvent toucher des personnes de tout âge. Dans la plupart des cas, les fissures anales guériront d'elles-mêmes avec du temps et des soins appropriés. La plupart des médecins vous recommanderont d'ajouter plus de fibres à votre alimentation pour ramollir les selles et de prendre des bains après la défécation pour aider à soulager la douleur. Cependant, un traitement chirurgical peut être nécessaire si la fissure ne guérit pas d'elle-même.

Pourquoi?

Une fissure anale non traitée qui ne disparaît pas peut provoquer des saignements excessifs, des étourdissements et de la fatigue. Cela peut également déclencher un cycle d'inconfort - généralement motivé par la peur des selles, ce qui provoque la constipation, et qui agite par la suite davantage la fissure une fois que les selles durcies sont passées. De plus, la déchirure peut s'étendre jusqu’à l'anneau musculaire qui maintient votre anus fermé, provoquant une perte de contrôle de votre sphincter.

Le but ultime d'une chirurgie de la fissure anale est d'augmenter la qualité de vie du patient et de soulager autant que possible la douleur. Si la douleur perturbe votre quotidien et que les autres options sont vaines, il est peut-être temps d'envisager un traitement chirurgical.

Toutes les chirurgies, qu'elles soient majeures ou mineures, comportent des risques. La sphinctérotomie présente généralement les risques suivants :

Risques

Risques de la chirurgie

  • Les complications les plus courantes comprennent la nausée, le vomissement, la rétention urinaire, les maux de gorge, et les maux de tête.
  • Les complications les plus sévères comprennent le risque de crise cardiaque, d’AVC, de pneumonie, et de formation de caillots sanguins.
  • Infection de la zone traitée par la chirurgie.
  • Saignement excessif au niveau de la zone anale.
  • Accumulation de sang au niveau de la zone traitée (hématome).
  • Douleur, gonflement, irritation ou gêne au niveau de l'incision.
  • Incontinence fécale et urinaire
  • Récidive des fissures anales après la chirurgie (sur le long-terme).
  • Développement de fistules anales après l’opération.
  • Rétrécissement (sténose) du canal anal.
  • Possibilité d’avoir un prolapsus rectal.

A quoi s'attendre avant l'intervention chirurgicale

Vous devrez peut-être prendre des antibiotiques avant la chirurgie. Des analyses de sang de routine ne sont généralement pas nécessaires, mais peuvent être recommandées avant la chirurgie en fonction de l'âge du patient et de l'existance de problèmes médicaux.

La sphinctérotomie est une chirurgie mineure et se fait en ambulatoire (vous pourrez rentrer chez vous une fois la chirurgie terminée). Avant votre chirurgie, une infirmière ou un médecin délimitera la zone à traiter, la nettoiera et répondra à toutes les questions que vous pourriez avoir. Ensuite, ils engourdiront la zone à l'aide d'un anesthésique local afin que vous ne ressentiez aucune gêne pendant l'intervention. L’anesthésie générale est réservée aux cas plus complexes, mais peut vous être administrée si votre chirurgien le recommande.

La durée de l’intervention varie entre quelques minutes et une heure, en fonction de la taille de la fissure. En règle générale, votre médecin vous donnera un aperçu de la durée de l'intervention.

L’intervention chirurgicale

Il existe plusieurs types de sphinctérotomie. Celles-ci comprennent la sphinctérotomie interne latérale, la fissurectomie et le lambeau d'avancement horizontal en V-Y. La sphinctérotomie interne latérale est la procédure la plus couramment utilisée pour traiter les fissures anales par chirurgie. Assurez-vous de consulter votre chirurgien sur les traitements qui vous conviennent le mieux.

Une sphinctérotomie interne latérale peut être réalisée en chirurgie ouverte ou en chirurgie fermée, en fonction d'un certain nombre de facteurs. Avec une chirurgie ouverte, un anuscope - un tube creux transparent mesurant entre trois et cinq pouces de long et deux pouces de large - est inséré dans le sphincter anal pour permettre au chirurgien de voir le muscle et la fissure. Une fois le site évalué, une incision est faite avec un scalpel dans les limites étroites de l'anuscope. En revanche, lors d'une chirurgie fermée, l'incision et la chirurgie subséquente sont effectuées sans l'utilisation d'un anuscope. Cette technique est généralement réservée aux spécialistes qui ont été formés à cette méthode-là.

Après l'intervention chirurgicale

Le temps de récupération suite à une sphinctérotomie varie, mais vous devriez vous sentir de retour à la normale en quelques semaines. Une douleur peut persister jusqu’à une semaine après la chirurgie. Assurez-vous de garder la zone propre et sèche pour éviter tout risque d'infection. Les démangeaisons ou les douleurs sont courantes, mais informez votre médecin si vous ressentez un gonflement ou une douleur excessive.

Vous devrez organiser votre retour chez vous le jour de votre intervention chirurgicale. Nous vous recommandons que quelqu'un reste avec vous pendant les premières 24 heures à la maison. Lorsque vous quitterez l'établissement après la chirurgie, rentrez chez vous et reposez-vous. Évitez de faire d'autres plans le jour de votre chirurgie. Dès le lendemain, vous pouvez augmenter votre activité au fur et à mesure que vous vous sentez prêt.

Vous recevrez probablement une ordonnance pour des analgésiques après votre chirurgie. L'infirmière vous fera part d'un plan de contrôle de la douleur après l'intervention chirurgicale, en fonction de vos besoins. Ce plan comprend des activités comme l'application de la glace sur les incisions et un régime médicamenteux. Souvent, nous vous recommanderons de prendre du Tylenol et de l'Advil (comme Motrin, de l'ibuprofène) ou de l'Aleve en plus des analgésiques narcotiques.

Saviez-vous que nous avons un groupe de soutien ?

Vos questions et préoccupations ont très probablement été posées et répondues dans notre groupe de soutien. Modéré par nos diététiciens, nos infirmières et notre personnel. Nous vous fournissons une éducation fiable et des ressources pour vous aider tout au long de ce processus de changement de vie.